Accueil‎ > ‎Nouvelles - Infos Club‎ > ‎

Leçon de persévérance

publié le 4 oct. 2010 à 18:45 par Association Soccer Varennes   [ mis à jour : 4 oct. 2010 à 18:47 ]

Claudy LaplanteL'Information de Sainte-Julie - 1er octobre 2010


Alors que les amateurs du ballon rond ont déjà rangé leurs crampons dans le fond de la garde-robe à l’arrivée de l’automne, la Julievilloise Karolanne Bourdages s’accroche au secondaire grâce à ses entraînements quotidiens de soccer. La chronique Lumière sur un jeune athlète s’intéresse ce mois-ci à l’une des joueuses les plus persévérantes de l’Association de soccer de Varennes.

«Je suis dyslexique. J’ai de la difficulté à l’école. Le soccer, c’est ce qui me motive à y aller», explique la jeune femme de 14 ans. «Le soccer c’est sonnanane pour poursuivre ses études», ajoute son père, Alain Bourdages.

Cette année, la passionnée est déterminée à se déplacer à Laval pour s'entraîner. «L’année passée, ce n’était pas le fun sans soccer. Je sentais qu’il fallait que je bouge», raconte la sportive, qui fréquentait la polyvalente de Mortagne à Boucherville.

Chaque matin, l’athlète se lève à 5h20 et se rend jusqu’à l’école secondaire Pointe-Claire, à Laval, en transport en commun. «C’est tôt, mais ça me tente d’y aller, surtout pour le soccer», confie Karolanne.

Elle passe ensuite la journée en cours. «Les professeurs sont gentils et ils m’aident», indique la sportive, plus motivée que jamais.

L’étudiante de 2è secondaire revient à la maison vers 18h30, mais la journée n’est pas encore terminée. «Il faut que je fasse mes devoirs», ajoute la joueuse de défense et de demi de terrain.

Elle s’entraîne aussi trois après midi par semaine dans un établissement de haut niveau. «Le centre repêche un certain nombre de joueuses qui travaillent avec leur programme. Il veut les amener aux équipes nationales», explique le père.

Le but ultime de Karolanne est de faire partie de l’équipe nationale. Elle a été la dernière retranchée pour les Jeux du Québec en 2010. Pour atteindre son rêve, elle s’entraîne au Centre national de haute performance de Laval, où elle côtoie des athlètes de haut niveau, dont les filles de l’équipe du Québec. «Ça me motive encore plus de m'entraîner avec ces joueuses-là », explique-t-elle.

Ancienne gymnaste, Karolanne a découvert le soccer à l’âge de 9 ans. Elle a d’abord joué dans la ligue maison à Sainte-Julie, puis avec la ligue inter-cité à Varennes. La Julievilloise est présentement dans l’équipe AAA de Varennes, où elle occupe le poste d’assistante-capitaine. «J’aime l’esprit d’équipe, on travaille fort, toutes ensemble!» lance la joueuse du Blitz. La jeune femme s'exerce au moins deux fois par semaines avec la formation varennoise, en plus de prendre part à des parties de soccer durant toute l’année.

Selon la famille Bourdages, Karolanne devrait sûrement recevoir son invitation pour l’équipe cette année encore. Et ses chances de s’y tailler une place sont meilleures que l’année dernière. Mais, peu importe l’équipe ou le niveau de jeu que la sportive affrontera, sa passion demeure toujours. «Elle représente la persévérance et le travail acharné. Elle n’arrête pas», confie M. Bourdages d’un ton de voix qui trahit sa fierté envers sa fille.


Comments