Accueil‎ > ‎Chroniques santé‎ > ‎

Les Commotion Cérébrales

publié le 5 avr. 2014 à 08:05 par Commis ASV

Les Commotion Cérébrales

Qu'est-ce qu'une commotion cérébrale?

Une commotion cérébrale est un traumatisme crânien qui peut être causé par un coup direct ou indirect porté à la tête ou au corps (par exemple, une collision de voiture, une chute ou une blessure sportive). Cela provoque un changement dans le fonctionnement du cerveau pouvant causer plusieurs symptômes.

 

 

Quels sont les possibles symptômes?


 

Étourdissement

Mal de tête

Nausée

Vomissement

Trouble d’équilibre

Somnolence

Sensibilité à la lumière

Sensibilité au bruit

Émotif (ve)

Irritabilité

Se sentir ralenti

Se sentir dans un brouillard

Difficulté à se concentrer

Trouble de mémoire

Difficulté à s’endormir

Dormir plus qu’à l’habitude

Tristesse

Nervosité

 

QUEL EST LE TRAITEMENT DE LA COMMOTION CÉRÉBRALE?

Le repos est le seul traitement efficace de la commotion cérébrale. Il faut laisser le temps aux cellules cérébrales de retrouver leur fonctionnement normal. Les signes et les symptômes de la commotion cérébrale sont, en général, temporaires et disparaissent habituellement dans un délai de sept à dix jours. Il est cependant  recommendé de consulter un médecin si les symptômes persistent plus de 15 jours. Toutefois, il est possible que dans certains cas les symptômes persistent pendant plusieurs semaines.

 

          Aucun médicament n’est prouvé efficace dans le traitement immédiat des signes et des symptômes associés à la commotion cérébrale. Il ne sert à rien de prendre de l’acétaminophène (TYLENOL) ou de l’ibuprofène (Advil ou Motrin). Au contraire, la prise de ces médicaments pourrait masquer la progression des symptômes. Il est aussi important de ne pas consommer d’alcool ou de drogue dans les jours qui suivent le traumatisme, car cela pourrait augmenter les symptômes.

 

Le repos inclut l’arrêt de toute activité physique, y compris l’utilisation du vélo pour les déplacements. Il faut donner du repos au cerveau et il est recommandé d’éviter les activités qui nécessitent un haut niveau de concentration ( ex. : lecture, jeux vidéo, ordinateur, cellulaire, etc). Parfois, il faudra aussi considérer le retrait scolaire lorsque les symptômes sont graves. Une reprise progressive des activités intellectuelles et physiques, sans augmentation des symptômes, est recommandée.

 

 

QUAND PEUT-ON RECOMMENCER LACTIVITÉ PHYSIQUE?

Le retour à l’activité doit se faire progressivement après 7 jours de repos et une fois les symptômes sont complètement disparus. Une évaluation médicale est recommandée, mais pas nécessaire, avant la reprise des activités.

 

Lorsque les 7 jours sont dépassé et TOUS les symptômes sont disparus depuis au moins 24 heures, la personne peut reprendre l’activité physique progressivement en respectant les étapes décrites ci-dessous. Il doit y avoir un minimum de 24heures sans symptôme entre chaque étape. Si des symptômes réapparaissent, la personne doit retourner à l’étape précédente puis reprendre sa progression seulement 24 heures après la disparition de ceux-ci.

 

Étapes de retour à l’activité physique

Étape 1

Repos de 7 jours (éviter tout type d’activité physique et intellectuelle)

Étape 2

Exercice léger en aérobie (jog léger ou vélo stationnaire).

Étape 3

Activité sportive spécifique

Étape 4

Entrainement sans contact

Étape 5

Entraînements avec contact

Étape 6

Retour au jeu.

 

 

QUELLES SONT LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE?

 

La personne qui a subi une commotion cérébrale peut demeurer plus vulnérable à un autre traumatisme même si l’impact est léger. Un retour prématuré, avant la disparition complète des symptômes, peut aggraver ces derniers ou en prolonger la durée. Il peut aussi augmenter le risque de blessures plus graves, les habiletés physiques et le temps de réaction étant diminués. Bien qu’il s’agisse de blessures non apparentes, les commotions cérébrales doivent être prises au sérieux, évaluées par du personnel compétent, car des séquelles à long terme peuvent survenir si le traitement adéquat n’a pas lieu. 

Comments